AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Personne n'est à l'abri [PV=Soukaïna L. Johnson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Matthews A. Williams



Nombre de messages : 86
Votre Avatar . : Channing Tatum
Date d'inscription : 14/01/2009

{Me; Myself & I.
Popularité:
0/100  (0/100)
"University; Who are you?_;: *Money' member
"Caractère; Points forts & faibles_;:

MessageSujet: Personne n'est à l'abri [PV=Soukaïna L. Johnson]   Lun 19 Jan - 23:05

Personne n'est à l'abri

Soukaïna L. Johnson & Matthews A. Williams


    Nous sommes un mardi 20 janvier. Autant vous dire que ce jour est loin d’être chaud. Non, bien au contraire. Il fait très froid, vous allez me dire : C’est normal, nous sommes en plein hiver. D’accord, mais des hiver aussi froid c’est rare quand il y en a. Mais bon sang, qu’est-ce que je fais là à vous parlez du temps ? On s’en fout ! C’est un sujet de conversation de vieux ça !

    Le garçon âgée de 25 ans, était sur le campus. Il avait cours, comme tout le monde ici présent à l’université, en tant qu’élèves. Quelle idée lui était venue en tête pour prendre des études de psychologie. Mais il est complètement… Fou ?! C’était loin d’être le gars qui allait réussir là dedans. C’est plutôt lui qui devrait aller consulter un psychologue, lui parler de ses problème. Mais oui, deux fois, comme si Matthews allait aller s’amuser à se confier à un vieux psychologue. Il n’était pas du genre à vouloir se faire aider, mais aider les autres. Ce qui n’est pas toujours très clair cher certaine personne.

    La confiance, il ne la prête que très rarement aux personnes. Et faire confiance aux gens au point de leur avouer son passé est une confiance qu’il n’aura jamais. Jamais ! Du tout ! Ça pouvait lui faire perdre tout ce qu’il s’était reconstruit, ces quelques rares amis à qui faut dire il tient tout de même beaucoup. De plus il s’envoyait directement en prison, même si c’était du passé, il avait tout de même l’âge adulte quand il fait les pires conneries de sa vie.

    Bref, il était là, entrain de marcher dans les couloirs. Afin de se rendre aux cours. Pour une fois, il allait y assister. Pas qu’il sèche tout le temps, mais franchement le cours d’historie est loin d’être celui qui le passionne le plus. Enfin, habillé d’un simple jean G-Star avec un pull noir D&G écrit en doré. Pas besoin de plus pour prouver qu’il a de l’argent. Même si mister Williams est loin, très loin d’être le gars à se la prêter. Alors là, le jour ou vous le verrez se prendre pour le centre du monde ce sera quand… Les poules auront des dents, donc jamais ! Il n’est vraiment pas comme ça, sans doute dû à son passé.

    Une heure fut passée. Ça dernière heure de la journée d’ailleurs. Une heure qui l’avait plus endormit qu’instruit. Ce n’était que son point de vue, les intellos de sa classe, forcément ont appréciés le cours. Mais c’est sans doute les seuls. De plus il est loin d’être ami avec son professeur d’histoire. Combien de fois il ne sait pas prit la tête avec lui aillant faillit pas mal de fois de le coller l’encastrer dans le mur. Il avait du mal à garder son sang-froid. Et c’est pour ça, qu’au lieu de s’en prendre à son prof, il préférait quitter le cours. Car franchement ce n’était pas le moment de se faire renvoyer surtout qu’il arrive vers la fin de ses études.

    Le jeune homme ayant finit cours aujourd’hui partit dans sa maison, ou plutôt dans la maison « Money », une fois à, il salua quelque unes des personnes qui se trouvaient déjà là. Il partit dans sa chambre, qu’il fermait TOUJOURS à clé, il avait l’avantage d’être seul dans sa une chambre. Comme beaucoup d’ailleurs. Enfin s’il fermait toujours à clé c’était parce qu’il n’avait confiance en personne. Bien sur, certain meuble contenant des choses précieuses étaient enfermée dans un meuble fermée par un cadenas. Même s’il n’a confiance en personne, il se demande pourquoi ou voudrait le voler. A ce qu’il sache, tous ceux qui font partit de la fraternité « Money » on suffisamment d’argent pour s’acheter ce qu’ils veulent.

    Le jeune Williams finit par quitter la maison. Pour aller un peu marcher. Où, il ne le sait pas encore. Il verra bien sur le moment venu. Il prit son portable, son portefeuille et bien sur toutes ses clés, et ses clopes. Il enfila sa veste en cuir noir et sortit. Avant de sortir il s’était doucher et avait mit de propre vêtement, un tee-shirt blanc avec un jean encore une fois habillé très simple. Il marchait dans les rues. Déjà sombres. Il était seulement 20h00 mais le soleil n’était déjà plus présent. Et le vent s’était lever. Mais ce n’est pas pour autant qu’il allait faire demi-tour. Justement, au moins il ne rencontrerait pas grand monde sur son chemin. Ses clopes misent dans une de ses oches il en sortit une, depuis adolescent il fume. Il ne peut s’en passer. Il alluma une clope et tira quelques coups hors. Il ne s’arrêtait pas, préférant marcher encore un peu. Il ne savait pas vraiment où il se rendait il était dans ses pensées.


Dernière édition par Matthews A. Williams le Sam 24 Jan - 2:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soukaïna L. Johnson
THE QUEEN OF THE CHATB'


Nombre de messages : 644
"Citation" : « Le malentendu est le mur porteur des relations humaines »
Votre Avatar . : Eva Longoria (L)
Date d'inscription : 02/01/2009

{Me; Myself & I.
Popularité:
0/100  (0/100)
"University; Who are you?_;: *Human' member
"Caractère; Points forts & faibles_;:

MessageSujet: Re: Personne n'est à l'abri [PV=Soukaïna L. Johnson]   Mar 20 Jan - 20:50



      Soukaïna n'avait pas spécialement passé une agréable journée. D'ailleurs quand elle émergea de ses couettes, celle-ci sentit d'emblée qu'il serait préférable pour elle de rester couchée. Dans la maison des Purple Rain, personne ne restait couché. Gens studieux et aimant pleinement la vie, il n'était pas question de rester au lit à s'apitoyer sur son pauvre sort. Elle se leva donc et se dirigea vers la salle de bain où elle prit une douche, s'habilla avec soin & se maquilla quelque peu. Elle coiffa ses cheveux et prit la peine de consulter son horoscope, ce qui je le précise, elle ne faisait jamais. Même si Souki n'était pas du genre superstitieuse, les astres lui promettaient d'être exposée face à de réels dangers. Elle eut un sourire au coin & mangea un fruit, oubliant déjà ce que sa journée lui promettait. Elle fit la bise à quelques étudiants de sa fraternité & attrapa son sac de cours direction l'université. On ne pouvait pas dire qu'elle se sentait motivée ce matin et d'ailleurs quand elle regarda son horaire elle faillit faire demi tour. Comment tiendrait-elle une journée entière avec cette flemme harcelante et cette poisse qui semblait ne pas la lâcher ?
      Elle monta les marches qui précédaient l'entrée en sentant le malaise la gagner. Sa matinée se passa assez bien, elle tenait le cou difficilement certes mais le tenait tout de même. Sa pause déjeuner ne fut pas des plus remuées et des plus joyeuses. Les gens semblaient ne pas la remarquer. Souki retourna donc en cours avec la mine peinée & suivit du début jusqu'à la fin les profs qu'elle eut cette après-midi là. Elle sortit soulagée et rentra directement dans sa maison sans adresser la parole aux gens qu'elle croisait. A la rigueur elle leur enverrait un sms plus tard pour s'en excuser, elle ne pouvait plus rester une seconde de plus aux alentours de cet établissement. Cela relevait de l'impossible, oui il y a des jours ainsi.

      Attendez! Rentrer directement chez les PR serait égal au fait de faire les travaux qu'elle avait à rendre & de relire ce qu'elle venait de se taper pendant une journée. Elle n'en avait franchement pas trop envie. C'est ainsi qu'elle contacta Gabriel, son petit ami, qui soyons clair, fut aux abonnés absents. Tant pis. Elle allait se trouver quelqu'un d'autre. Ou pourquoi ne pas se détendre seule pour une fois et d'apprécier ce court moment de solitude dont elle disposait ? Elle se dirigea vers le quartier Nackle Ridge où elle admira les villas qui s'y trouvaient. T'avais beau avoir assez d'argent, fréquenter une université telle que Chapel Hills, côtoyer des gens bourrés jusqu'aux as & toujours t'étonné de la richesse de ce quartier bourgeois aux allures luxueux. C'est alors qu'elle oublia où elle se trouvait, elle ne connaissait vraiment pas les lieux et serait capable de s'y perdre en aussi peu de temps qu'il ne fallait pour le dire. D'ailleurs en y réfléchissant bien, elle &tait perdue! Elle marcha, marcha pendant quelques minutes afin de retrouver son chemin, rien à faire elle était bel et bien paumée. Et pour bien faire, les gens d'ici n'étaient pas décidés à sortir de chez eux histoire de l'aider un peu. C'est 30 minutes plus tard qu'elle se rendit compte que le décor avait cruellement changé. Les maisons n'avaient plus cette si belle allure, les rues n'étaient plus aussi bien nettoyées, et les environs avaient l'air d'avantage vides que n'importe quelle autre région. C'est ainsi qu'elle se souvenu d'un quartier mal famé, que l'on appelait Ocean Ridge. Merde, comme tu dis!

      Entendons-nous, Soukaïna était ce genre de fille qui ne sortait pas vivante de ce genre d'endroit. D'ailleurs, elle se sentait vachement mal à l'aise et sentit la peur la submergé petit à petit. L'angoisse semblait s'infiltrer dans son sang, dans ses tempes comme pour la soumettre. Elle ne pouvait garder son calme. Elle s'empara de son portable en essayant toujours de retrouver son chemin comme il lui restait à faire. Elle tournait certainement en rond, se demandant si dans les environs toutes les maisons étaient identiques. Ses sens étaient à l'affut du moindre bruit. Elle ne sut pourquoi, ni comment elle n'avait pu entendre ces pas derrière son dos, mais elle fut propulsée sur le mûr en quelques secondes. Tout se bouscula dans sa tête, elle laissa échapper un hurlement puissant. Elle entendit un garçon rire & essaya de manipuler son portable comme elle le pouvait. Peut importe sur qui elle tomberait, elle téléphonerait à quelqu'un, et il ne lui resterait qu'une seule chose: croire fort au fait que cette personne comprenne la gravité. Elle appuya sur une touche, se fit frappé à mainte reprise et cria, cria à s'en casser les cordes vocales. On entendait aucune voix sortant de l'engin sans doute que personne n'était à l'autre bout du fil. Il ne lui restait qu'à espérer que personne ne la tue aussi violemment que l'on la frappait. Elle se retrouva jetée par terre et se cramponna de douleur avant de voir le visage de quelques dealers excités. Les insultes fusaient en sa direction, les hommes au dessus d'elle étaient hilares. Elle n'osait parler & se défendre n'aurait servis à rien face à ses armoires à glaces. Elle passa sa main sous son bras et sentit une liquide chaud en découler. Elle paniqua de l'ampleur que prenaient beaucoup trop vite les choses & regarda une dernière fois en direction de son portable fracassé sur le sol comme pour l'implorer de l'aider dans un moment de folie. Ses yeux se fermèrent, elle se sentit attirée à la fois par un malaise, par la douleur ainsi que par une force qu'elle ne pouvait qualifier.

    « - Joue pas à ça avec nous, relève toi sale pute! »
    « - Arrête mec, on dégage! »
    furent les dernières paroles qu'elle put entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthews A. Williams



Nombre de messages : 86
Votre Avatar . : Channing Tatum
Date d'inscription : 14/01/2009

{Me; Myself & I.
Popularité:
0/100  (0/100)
"University; Who are you?_;: *Money' member
"Caractère; Points forts & faibles_;:

MessageSujet: Re: Personne n'est à l'abri [PV=Soukaïna L. Johnson]   Mar 20 Jan - 23:11

    Que venait-il faire dans une banlieue ? Pourquoi son instinct l’avait fait venir ici ? Pour qu’il se remémore sa vie d’avant, qu’il essayait d’oublier le plus possible. Chose qu’il n’arrivait d’ailleurs toujours pas. Tout ça était rester gravé dans sa tête. Et ne l’oubliera sans doute jamais. Mais il finit par vivre avec, même si des jours où il trouve sa dur, il s’en remet toujours. Après tout il est courageux et combattant…

    Le jeune homme marchait toujours dans ces rues sombres et silencieuses à la fois. Il les connaissais, du moins, il avait connu les banlieues et il doute qu’elles soient aussi dangereuses que celles de New York. Lui en fait, il ne voulait pas aller fracasser tout sur son chemin. Il était rentrer dans un gang, juste pour se venger de son père. Ce qu’il à fait, bien entendu. Il n’allait pas laisser passer quelque chose comme ça. Et il sait promis une chose, celui qui aura le courage de s’en prendre à une personne de son entourage qu’il apprécie, aura à faire à lui. Il y aura toujours quelque chose qui saura lui dire qui à fait tel ou tel chose.

    Matthews marchait, sans craindre. Il pouvait avoir une bande de gars en face de lui, ce n’est pas ce qui allait l’arrêter. Au contraire il allait se battre. Peut-être que contre un groupe de 10 personnes il n’y en sortira pas vivant ou du moins très blesser, mais le fait de leurs avoir tenu tête pendant un instant ne fera qu’augmenter sa fierté. La fierté d’avoir donner des coups à ceux qui s’en serait prit à lui. Il fera toujours fasse, et ne reculera devant rien. Cela est sans doute une chose sur. Il ne baissera jamais les bras. Surtout s’il s’agit de bagarre.

    Il entendit d’abord des paroles pour ensuite entendre un hurlement. Le jeune homme essayait de savoir d’où cela pouvait provenir. Il s’était mit à courir un peu partout. Surtout qu’il avait une forte impression que cette voix lui était familière. Mais impossible de définir à qui elle appartient. Il avait bien comprit que l’a dedans il y avait énormément de peur. Ce qui n’est pas bien compliquer à entendre. Il en entendit de nouveau, courir ne servait à rien, de 1. Il faisait plus de bruit qu’autre chose. De 2. Il s’énervait pour rien. Enfin, pour rien, façon de parole.

    Des paroles, des coups, des cris, il savait d’où cela provenait à présent. Il s’était mit à courir en cet direction. Il se fit bousculer par une bande de quatre gars qui courraient. Le garçon, malgré le fait qu’il se soit fait bousculé et qu’il fasse sombre, avait pu les identifiés. Il fronça les sourcils quand il vit que l’un des autres avaient une batte en main. Il espérait qu’une chose, c’est que franchement, la personne, s’étant sûrement fait agresser, allait être en miteux état, s’il s’était fait frapper par une batte.

    Il n’hésita pas à rentrer dans cette ruelle à peine éclairée. Il découvrit une silhouette allongée au sol. Un homme une femme ? Il allait le découvrir rapidement. Il se mit alors à de nouveau courir en la direction de la personne au sol. Et, à la hauteur de la personne il reconnu un parfum. C’était bien Soukaïna. Il n’avait pas été très sur au début, et puis de toute façon il ne savait même pas d’où provenait les cris et ces paroles. Le jeune homme fut prit d’une rage qui lui était monter en lui. Il n’avait qu’une chose en tête, la laisser là et aller la venger. Mais c’était beaucoup trop risquer. Elle était dans un miteux état…

    Le jeune homme était également prit de panique. Il avait d’abord vérifier si elle respirait encore. Chose qui l’avait rassurer quand il sentit son souffle. Qui était faible. Pas besoin d’être médecin pour savoir ça. Le jeune homme la tenait entre ses bras, il ce mit alors à lui parler :


      - Faut pas que tu dormes ! Essaie d’ouvrir les yeux !


    Il eut comme un ‘flash’ il se revoyait entrain de tenir ça mère alors qu’elle était entrain de se vider de son sang du à une balle qui lui avait perforer la poitrine. Il l’avait tenu comme ça, et s’était surtout rendu compte qu’il venait de lui répéter les mêmes phrases. Chose qui sera certaine, il ne la perdra pas, elle. Il fera tout pour la maintenir en vie. C’est d’ailleurs pour ça qu’il la secouait un peu. Bon pas comme une brute, mais légèrement.

      - Merdre Souki ! Réveille toi !.


    Dit-il en commençant sérieusement à s’énerver. Vous allez me dire, elle n’y peut rien la fille. Mais il tenait à elle. Mais il ne lui disait pas spécialement. Enfin, il finit par se relever, avec elle dans ses bras qu’il tenait correctement. En général on ne pouvait pas bouger un blesser, pouvant empirer la situation. Mais croyez-vous vraiment qu’appeler des ambulanciers allait être utile ? Ils ne viendront pas. Bien trop peur de se faire tués. Bref, il n’avait pas d’autre choix que de faire ce qu’il faisait auparavant voler. Cela allait lui faire repenser à son passé, mais c’était soit ça, soit la laisser mourir. Chose qui ne fera jamais. Attendez vous le prenne pour qui là ? Oui, d’accord, pour un chef de gang… Qu’il n’est plus !

    Il était sortit de la ruelle avec, dans ses bras, la belle Jonhson. Qui en fait se vidait, elle aussi de son sang. Il devait arrêter hémorragie. Certes, cela n’allait pas être sans douleur, mais c’était pour le bien de Souki. Alors il la reposa un instant au sol. Et s’agenouilla en fasse d’elle, regardait le vêtement qu’elle portait. Bon, ce n’est pas un truc aussi fin qui allait réussit à laisser arrêter de couler le sang. Il retira sa veste cuir et ensuite son tee-shirt blanc, déjà remplit de sang. Il arracha un bout du tissu et le passa autour du bras de la jeune femme pour ensuite le serrer. Sa allait empêcher la circulation du sang, mais surtout empêcher de faire sortir trop le sang.

    Après lui avoir fait ça il regardait tout de même sur elle, s’il elle n’avait pas une autre blessure de ce genre. Mais non, tant mieux d’ailleurs. Il enfila sa veste de cuir sur lui qu’il attacha. Il la laissa également au sol un instant, le temps qu’il trouve une voiture. Et ouais, ça allait être compliquer surtout si la voiture en question était à un gang. Mais bon il fit sa plus ou moins en silence, enfin non, rapidement même il avait casser la vitre et avait ouvert la portière pour ensuite reprendre Souki et l’installer plus ou moins correctement à l’arrière.

    Après ça il trafiqua la voiture afin de la faire démarrer sans clés. Il l’avait fait pas mal de fois auparavant et puis il avait bien étudier tout ces trucs là question voiture. Bref, après s’être mit à l’avant, il roula rapidement afin de rendre au moins vers le quartier riche. Et tout de suite en route vers l’hôpital. Arriver sur place, il rentra dans l’hôpital, au début certaine personne fut effrayer mais voyant l’air qu’avait Matthews, il n’y avait pas vraiment de quoi à l’être. Car il était très nerveux, mais il avait tout de même cette rage qu’il ne pouvait dissimuler. Après l’avoir laisser aux médecins il partit dans la salle d’attende. S’il fallait qu’il attende toute la nuit. Il le ferait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soukaïna L. Johnson
THE QUEEN OF THE CHATB'


Nombre de messages : 644
"Citation" : « Le malentendu est le mur porteur des relations humaines »
Votre Avatar . : Eva Longoria (L)
Date d'inscription : 02/01/2009

{Me; Myself & I.
Popularité:
0/100  (0/100)
"University; Who are you?_;: *Human' member
"Caractère; Points forts & faibles_;:

MessageSujet: Re: Personne n'est à l'abri [PV=Soukaïna L. Johnson]   Sam 24 Jan - 12:01

      Soukaïna sombrait dans une sommeil qui semblait petit à petit l'emmener vers le fond. Elle fut incapable de reconnaître les doigts qui se posaient sur son visage et sur ses tempes quand elle sentit qu'on la toucha. Elle entendit des cris lointains, sans doute la voix d'un ami à elle. Oui car elle la reconnaissait mais était bien trop faible pour émettre un son. Elle ne sentait plus aucun de ses membres, elle ne savait comment s'y prendre pour soulever ses paupières. Elle aurait voulu crier qu'elle l'entendait, surtout que ce jeune homme avait tellement l'air désespéré. Elle aurait voulu lui dire qu'elle était toujours là mais qu'elle ne pouvait pas. Qu'une force l'attirait vers le bas, elle essayait, elle aurait voulu faire en sorte que les gens sachent qu'elle se battait.

      Elle sentit ensuite qu'on la soulevait, elle ressentait une intense douleur au bras mais là non plus elle n'avait pas la force d'hurler de mal. D'ailleurs, ce n'était pas si grave que ça, elle avait certes l'impression de se vider lentement mais elle survivrait.
      Quelqu'un qui d'énervé l'appelait par son prénom, lui demandant de ne surtout pas s'endormir. Elle essayait de toutes ses forces de ne pas tomber dans le vide, mais elle ne savait même pas comment qualifié son cas. Elle sentit que l'on la pressa contre quelque chose de dur, surement le torse de son sauveur. Il l'appela une fois de plus en jurant cette fois-ci. Elle entendit un autre bruit de fond, un bruit continu et strident. Elle rassembla toute son énergie pour faire plaisir au jeune homme, elle fit battre son cœur à la charade & essayait de bouger ses mains. Elle fut surprise d'y arriver et tenta d'ouvrir les yeux. Si le jeune homme aurait tourné sa tête vers elle ne fusse que quelques secondes de plus, il aurait aperçu sans doute avec joie un léger entrebâillement entre ses paupières inférieurs et supérieurs. Elle ne résista pas plus longtemps, elle les referma et sentit que l'on l'a redéposait sur le sol. Elle eut un mouvement de panique, elle ne voulait pas que l'on l'abandonne. Elle se voyait déjà sous terre, sans même que le monde ne sache qu'elle s'était battue. Elle ne pouvait pas, l'inconnu ne pouvait pas la laisser là. Non! Elle avait envie de crier, d'attraper son bras, de le serrer contre elle n'importe qui que se fusse. Mais il ne pouvait pas la laisser dans cette état, en pleine rue.

      C'est alors qu'elle sentit que l'homme la toucha, lui serrant surement un vêtement autour de son bras avant de la reprendre dans ses bras. Soukaïna fut soulagée, elle avait envie de pleurer. Comme quoi en période de transe, tu peux ressentir les mêmes émotions, excepté le fait que ce n'est qu'intérieurement. L'homme sembla la déposer dans une voiture, elle sentit l'odeur fraiche du siège. Elle fit ce que l'homme lui disait mais elle savait qu'elle ne pouvait restée semi-éveillée encore longtemps. Elle sentit que l'engin avançait à vive allure et le voyage lui parut interminablement long.

      Quelques heures plus tard, lui sembla-t-elle, elle subodorât une fois de plus qu'elle était soulevée. Elle fut bien trop tôt à son goût transportée dans d'autre bras que ceux de l'inconnu dont l'odeur était vraiment différente. Cet homme était beaucoup plus brute et plus rapide dans ses mouvements. Il ne lui murmurait rien se contentant de crier par ci par là, en appelant d'autres infirmières.
      C'est alors qu'elle entendit un nom qui lui donna un trop-plein d'énergie, qui la poussa une dernière fois vers cette lueur.

    « - Occupez-vous de Monsieur Williams, s'il vous plait! Faites en sorte qu'il reste bien assis là où il est. Il semble drôlement tenir à cette gamine et pas question qu'il viennent dans nos pattes! » avait-il dit.

      Elle se sentit dessuite idiote de ne pas avoir pu reconnaître la voix de Matt depuis le début, reconnaître cette odeur qui lui était tellement familière. Elle ouvrit alors les yeux grand ouverts et murmura de toutes ses forces. Sa propre voix lui fit mal au crâne mais rien ne put l'empêcher de prononcer ce nom:
      « - Matthews.. ne me laisse.. pas. Laissez-moi. le voir. »

      Les médecins semblaient surpris de cette manifestation. Il lui demandèrent 36 fois comment elle allait, si elle n'avait mal nul part d'autre après l'avoir déposée sur une table. On lui posait toute sorte de questions, comme l'identité de son agresseur. Elle ne voulait leur répondre, elle voulait respirer l'odeur de Matt, elle se sentait tellement en sécurité dans ses bras, et dépourvue dans cette pièce.
      Elle fit une nouvelle tentative:
      « - Matthews.. où est-il.. »

      Le médecins qui essayait de désinfecter la blessure tant bien que mal lui demanda agressivement qui était ce jeune homme. L'infirmière à sa droite lui répondit qu'il s'agissait sans doute de Monsieur Williams, réponse pertinente. Le toubib s'énerva ensuite me demandant de lui laisser faire son travail. Il lui posa alors la question qu'il ne se devait de poser: "Ce jeune homme.. C'est lui qui vous a mis dans cette état mademoiselle ?!"
      Souki se mit assise, crachant son regard noir sur le médecin. Elle retira brusquement la main de l'infirmière qui la tenait & essaya de prononcer fermement:
      « - Vous ne comprenez rien. Cet homme est mon ami & je veux .. elle ressentit au fond de sa gorge une boule qui l'empêcha de terminer sa phrase. L'infirmière la recoucha de force et d'autres l'attachèrent. Les points de suture lui faisaient terriblement mal, cette anesthésie locale lui parut durer des heures. Tout le monde autour d'elle s'énervait, elle entendit le nom de son ami résonné dans sa tête comme un échos. Elle avait des choses à lui dire, des remerciements à lui offrir. Elle sentit un remue-ménage dans la pièce, un homme cria. Elle sentit alors une main se poser sur la sienne quelques secondes plus tard. Elle n'articula aucun mots, se contentant de résister à l'affreuse douleur qui l'emplissait depuis maintenant quelques véritables heures. Y avait-il eut certaines complications ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthews A. Williams



Nombre de messages : 86
Votre Avatar . : Channing Tatum
Date d'inscription : 14/01/2009

{Me; Myself & I.
Popularité:
0/100  (0/100)
"University; Who are you?_;: *Money' member
"Caractère; Points forts & faibles_;:

MessageSujet: Re: Personne n'est à l'abri [PV=Soukaïna L. Johnson]   Sam 24 Jan - 16:15

    Le jeune Williams en effet tenait vraiment beaucoup à Soukaina. C’est une seule exception dans sa vie, il pouvait compter sur elle. Il lui faisait vraiment confiance, mais lui dire la vérité ne ferait que simplement les séparés de cette amitié. S’il tenait vraiment beaucoup à elle s’était pour ça, car s’était la seule à vraiment bien le connaître. Et connaissait ses limites avec lui et tout ça quoi. Le garçon était nerveux, il n’arrivait pas à rester sur place. Il faisait les cents pas dans la salle d’attende. Jusqu’au moment où on fini par l’interpellé à l’accueil. Une femme de petite taille déjà d’un certain âge. Il ne pouvait as rester là sans raison. De plus c’était à cause d’un médecin qui avait été parler à la femme quelque minute avant. Sûrement pour savoir son nom et tout pour être sur et certain de l’envoyer en taule si jamais c’était lui qui avait fait tout ça sur Soukaïna. Il n’allait pas commencer à discuter, ce qui pourrait révéler des soupçons sur certain médecins et tout ça donc il allait remplir le formulaire sans s’énerver ni rien. Il allait peut-être avoir des problèmes, peut-être qu’il devra aller chez les flics car on l’aura peut-être soupçonner d’avoir fait ça à Soukaïna. Mais il n’allait reculer devant rien. Ce n’est pas les flics qui allait l’effrayer. Le garçon après avoir finit de remplir le formulaire était partit se rassoire. Il était très nerveux, son tique quand il est nerveux il en à plusieurs à la fois. Il faisait balancé sa jambe droite il passait sa main gauche sur son visage et avait tendance à tapoter ses doigts n’importe tout.

    Matthews restait toujours dans la salle d’attendre. Il commençait à trouver le temps trop long. Il fallait qu’il la voit, voir comment elle allait. Peut-être était-elle dans un état grave ? Ou alors elle dormait et était shootée au anti-douleur. Il fallait absolument qu’il la voie. A première vue, le jeune homme ne pouvait quitter la salle d’attende, car quand il s’était lever afin de vouloir quitter la salle d’attende pour se rendre dans la pièce ou ce trouvait Soukaïna, on l’interpella plusieurs fois afin qu’il revienne dans la salle d’attende. Mais s’il ne la voyait pas il allait péter un câble et pourrait agresser un médecin ce qui l’a, pourrait juste aggraver son cas et éveiller encore plus les soupçons déjà mit sur son dos. Il n’avait pas écouter cette femme et avait continuer son chemin tout droit. Il avait pu entrevoir le numéro de la chambre de la jeune femme. Ce qui l’arrangea comme ça il n’allait pas devoir faire tout le tour de l’hôpital, mais il l’aurait fait s’il ne savait pas le numéro de la salle ou ce trouvait la jeune Jonhson. Après avoir trouver enfin la chambre où elle se trouvait il entra dans la pièce. Ou se trouvait une in fermière et le médecin de tout à l’heure.

      - Veuillez sortir de cette pièce ! Vous pourrez la voir plus tard ! Pour le moment, il faut qu’elle se repose encore un peu. Dans deux heures.
      - C’est trop long !
      - C’est soit ça, soit je vous fais virer de l’hôpital, et la vous ne la verrez pas du tout !
      - J’aimerai bien voir ça !
      - Kate, appelle la sécurité !
      - Ok… Ok, c’est bon… Je viendrais la voir dans deux heures…
      - C’est bon Kate, il a comprit…

    Suite à ça, Matthews partit dans le couloir de l’étage où il finit par trouver un endroit où s’asseoir. Il allait patienter deux longues heures. Pas question de la laisser seule. Pas question de ne pas la soutenir. Une chose était sur, c’est que Matthews allait la venger. Il n’avait qu’une envie les mettre dans un état pire que dans celui qui on mit Souki, il pourrait très bien aller vers eux et les tués de sang froid comme il l’a si bien fait avec son père. Mais il a une nouvelle indenté, celle que tout le monde pense qu’il a été ça. Alors qu’il est tout le contraire, il est encore plus mauvais que ce qu’il montre. Il allait la venger c’est sur, c’était déjà mit dans sa tête qu’il irait bien péter la gueule à ceux qui auront oser toucher Souki, qu’il en revienne vivant ou pas. Le danger il s’en foutait. Il se mettait toujours dans des situations très dangereuses. Des fois ce n’est pas voulu, mais des fois il en est bien conscient. Mais on ne peut pas dire que les gars qui ont tabassé Soukaïna sont très dangereux. Car s’ils l’avaient été, ils l’auraient tués par la suite d’une simple balle dans la tête. Mais la non il se trimballait seulement avec une batte de base-ball. Donc, pour lui ils n’étaient pas encore trop dangereux, s’il dit ça c’est parce qu’il a connu bien pire. Bref, il patienta deux heures. Et à peine deux heures passé qu’il s’était lever et était rentrer dans la chambre. Le médecin avait quitter la pièce et l’infirmière aussi. Mais il y avait un nouveau infirmier Un gars cette fois-ci.
      - Hey ! Vous ne pouvez pas venir ici !
      - Oh que si je peux venir ici ! On m’a eut une fois, pas deux !
      - Vous avec une autorisation ?
      - Demandez au Dr. Whiginstones, il vous répondra !
      - … D’accord, c’est votre petite amie ?
      - De quoi je me mêle ?!
      - Euh, bah ça va, c’est juste qu’elle a vraiment échapper belle à ce qui lui ait arriver. Si c’est vous qui l’a amener ici, elle va vous prendre pour son héro, son sauveteur, un truc du genre. Mais elle aura bien raison, car la personne qui l'a emenner ici lui à vraiment sauver la vie. Quelques minutes plus tard elle aurait pu y passer...
      - Il serait peut-être temps d’arrêter de croire au super héros tu ne crois pas ?
      - Ce pas que j’y crois, c’est juste que si une personne m’avait sauver la vie, jamais je ne saurais le remercier.
      - Oui… Bon, tu as finis ? Je peux pas rester seule avec elle un instant ?
      - Si, euh, oui, bon, je… euh… bon…

    Whaou il était bizarre ce gars, enfin faut dire que si sa se trouve s’était son premier jour et Matthews la mit complètement pas à l’aise du tout. Bref, une fois l’infirmier sortit de la pièce, il s’approcha enfin du lit où il prit une chaise et s’assied à côté du lit. Il avait poser sa main sur la sienne. Il n’avait prévenu personne de son entourage que Soukaïna était à l’hôpital, ils seraient bien capable de l’accuser lui alors qu’il n’y ait pour rien. Et puis maintenant il était seulement 03h00 du matin. Matthews n’avait pas dormit, il n’avait rien manger depuis, bah depuis hier. Mais l’important pour lui ce n’était que Soukaïna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soukaïna L. Johnson
THE QUEEN OF THE CHATB'


Nombre de messages : 644
"Citation" : « Le malentendu est le mur porteur des relations humaines »
Votre Avatar . : Eva Longoria (L)
Date d'inscription : 02/01/2009

{Me; Myself & I.
Popularité:
0/100  (0/100)
"University; Who are you?_;: *Human' member
"Caractère; Points forts & faibles_;:

MessageSujet: Re: Personne n'est à l'abri [PV=Soukaïna L. Johnson]   Dim 25 Jan - 0:32

      Soukaïna essayait tant bien que mal de sourire à Matthews. La douleur cependant ne lui permettait pas de bouger un seul membre. Elle se sentait impuissante, dépourvue de toute force, de toute énergie. Elle aurait tellement voulut le prendre dans ses bras, se coller à lui. Elle sentait son odeur, cette odeur qui l'avait maintenu en vie. Il lui caressa légèrement la main, elle ouvrit grand les yeux sans peine cette fois-ci. Il lui souriait. Il paraissait cependant stressé, fatigué et en colère. Elle fit quelques grimaces ou deux de douleur et regarda vers la porte. Elle essaya de se redresser pour faire face à Matthews et pouvoir le regarder à son aise. La douleur s'accentua mais elle voulait absolument pouvoir lui parler même si elle devrait crever à l'instant de mal. Une fois de plus elle rassembla toute son énergie, tenta de dissimuler cette boule au fond de sa gorge et prononça:

    « - Matt.. Je pensais que t'étais partit. Je suis.. elle reprit son souffle.
    désolé de te tenir coincer ici. elle ferma les yeux sur ces quelques mots comme pour se remettre de ses émotions.
    - Merci, merci. Ta entendus les médecins.. tu n'aurais pas été là, j'y serai resté. Je n'ai jamais douté du fait que t'étais formidable. » les larmes lui montèrent aux yeux quand elle repensa à la scène qui s'était déroulé quelques heures auparavant.
      Elle se souvenait simplement d'avoir passé une horrible journée longue et fatigante et au lieu de rentrer tranquillement chez elle pour terminer son travail, elle s'était égarée aux alentours de l'université. Elle se demandait comment elle avait pu faire pour se perdre dans un endroit qu'elle connaissait assez bien. Les ruelles d'Ocean Ridge étaient pourtant réputées pour être les plus dangereuses. Mais Soukie n'avait nullement eut envie de s'y rendre. Le destin l'avait emmené là, elle n'avait su retrouver son chemin. C'est alors qu'ils sont arrivés avec leur batte de baseball, comme si Johnson pouvait y résister.
      Elle tendit les bras vers Matthews comme une gamine pour pouvoir le prendre dans ses bras. Elle ne pouvait bouger, la situation paraissait puérile mais peut lui importait. Elle avait envie de le serrer dans ses bras, de se sentir en sécurité. Cet évènement laisserait surement de grave séquelles psychologiques mais renforçait l'amitié intense ou même l'amour qu'elle portait envers le jeune homme. Elle lui murmura à l'oreille, ce qu'elle pouvait faire plus facilement:

    « - Promet moi de ne jamais partir Matt. J'ai besoin de quelqu'un comme toi. elle ferma les yeux et essaya durant quelques secondes de se détendre avant de penser aux autres. La nuit devait être bien entamée, il faisait très sombre dans la pièce. Une faible lumière illuminait la chambre et leur deux corps serrés l'un contre l'autre. Elle pensa l'espace d'une seconde à Gabriel, son homme qui devait sans doute l'attendre ou même s'inquiéter.
    Matt.. reprit-elle. Il faut que tu préviennes Gaby.. Dis lui de ne pas s'inquiéter, je n'ai que quelques égratignures et je me repose. Fais en sorte qu'il ne vienne pas cette nuit, mais demain matin. Il a besoin de dormir aussi. J'ai simplement envie de te parler pour l'heure. elle se dégagea de son étreinte pour le laisser s'emparer du portable et attendit.
      Pendant qu'il discutait avec Gabriel, Soukaïna s'imaginait l'expression du visage que pouvait bien avoir celui-ci. Elle l'aimait tellement qu'elle s'en voulait de ne pas pouvoir téléphoner elle-même mais elle ne pouvait se trahir. Elle ne voulait surtout pas que Gaby s'inquiète de son état et il n'était pas question qu'il puisse s'en prendre à Matt sur le cou. Certes, il devait sans doute ressentir un élan de peine à laisser sa copine entre les mains de Matt et non des sienne mais Souka savait comment s'y prendre le lendemain quand il viendrait lui rendre visite. Elle lui expliquerai, lui dirait qu'elle l'aime, lui dirait simplement la vérité avant de l'embrasser tendrement et de passer la nuit avec lui. Mais tout ce qu'il l'importait à l'heure actuelle c'était de discuter avec Matt & de savoir réellement ce qu'il s'était passé cette nuit après qu'elle aille perdu connaissance. D'ailleurs, vu qu'elle connaissait tellement bien le jeune homme, elle eut un sursaut de panique. Merde. Il allait sans doute vouloir la venger, frapper ceux qui lui avaiant fait tout ça. Pourtant, tout ce que désirait la jeune femme était d'oublier cet épisode minable, de passer à autre chose. Cette bande de gamins voulaient sans doute un peu s'amuser & c'est tombé sur Soukie. Il était certain que la jeune femme tentait de se montrer optimiste mais il devait se passer beaucoup d'autres choses très complexes dans l'esprit de Matt vu l'expression de visage qu'il arborait.
      Soukaïna l'observa diligemment et essaya de déchiffrer les pensées de son ami. Des fois, elle se surprenait à vouloir pouvoir vagabonder dans l'esprit du jeune Williams. Son regard, ses expressions la fascinaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthews A. Williams



Nombre de messages : 86
Votre Avatar . : Channing Tatum
Date d'inscription : 14/01/2009

{Me; Myself & I.
Popularité:
0/100  (0/100)
"University; Who are you?_;: *Money' member
"Caractère; Points forts & faibles_;:

MessageSujet: Re: Personne n'est à l'abri [PV=Soukaïna L. Johnson]   Dim 25 Jan - 1:38

    Le jeune homme n’allait tout de même pas la laisser là, seule. Elle se trouvait entre bonne mains avec les médecins, mais ce n’est pas les médecins qu’il lui fallait, mais bel & bien la présence d’un ami. Matthews la regardait. La voir dans c’est état n’étant sans doute pas la meilleure solution. Cela ne faisait qu’agrandir sa colère. Elle était défigurée, pleine de bleue, il s’en veut de ne pas avoir pu l’aider avant. Il aurait du être là, il l’aurait du se concentrer d’avantage sur les cris qu’il avait entendu.
      - Non… Ne t’inquiète pas, je n’allais pas partir et te laisser ici toute seule, même si tu es entre de bonne mains… Je n’aurai pas su quitter cet hôpital, c’est comme-ci je t’aurai laisser là-bas, la situation se serait aggraver dans les deux cas. Tu n’as pas à me remercier… Je n’ai fais que ce que je devais faire…
    Termina-t-il par lui dire avant qu’il voit apparaître des larmes sur le visage de la belle Johnson. Il s’en voulait vraiment. Il tenait très fort à elle, eh c’est bien l’une de ces deux seules craindre, la première devenir comme son père, la deuxième perdre Soukaïna. C’était la seule fille qui arrivait à le comprendre. C’était bien plus que de l’amitié entre eux, mais ce n’était pas de l’amour, c’est un lien inexplicable. Ensuite celle-ci tendit les bras vers lui. Il se leva et la serra contre lui. Il en avait autant besoin qu’elle, sous ses airs de dur se trouve un léger brin sensible. Que bien sur il n’a qu’avec elle, pourquoi ? Il n’en sait rien. Il restait serrer contre elle, Soukaïna finit par lui murmurer à l’oreille quelques paroles qu’il écouta bien sur attentivement. Le jeune homme détestait faire des promesses. Mais pour lui faire plaisir, il allait le faire. Pour qu’elle soie sur que jamais il ne l’abandonnera. Et qu’elle pourra toujours compter sur lui.
      - Je te le promet…Je resterais là toujours pour toi ! Tu peux en être certaine.
    Ajouta-t-il. Il resta silencieux à repenser à tout ce qu’il avait fait. De plus dans cette pièce il faisait mourrant de chaud. Mais il n’avait plus de tee-shirt et il n’allait pas se mettre torse nu et puis son torse devait être plein de sang. Il se douchera une fois rentrer dans la maison de sa confrérie. Ensuite la jeune femme lui dit qu’il devait appeler Gabriel et de lui dire qu’elle n’avait que quelques égratignures. Il savait très bien mentir donc cela n’allait pas être un problème. Mais bon c’est Gabriel qui sera plus que surpris en voyant sa petite amie défigurée. Le jeune Williams se détacha de celle-ci et alla un peu plus loin dans la pièce. Il prit son portable et vit alors un appel en absence de Soukaïna. C’était dans les 20h40. Pendant qu’elle était avec ces gars. Le garçon ressentit une rage, mais cette fois-ci sur lui-même. Pourquoi avait-il mit son portable sur silencieux ? Pourquoi ne l’avait-il pas sentit vibré ? Le garçon faillit taper son portable contre le mur, il était énerver mais il était dos à Soukaïna donc elle ne voyait rien. Il avait finit air se calmer un peu et d’enfin appeler Gabriel.
      - Allô ? C’est toi Soukaïna ?
      - Non, c’est Matthews…
      - Oh…
      - Soukaïna est l’hôpital.
      - QUOI ?! Que s’est-il passer ? Elle va bien ? Elle est là ? Passe là-moi.
      - Eh, oh du calme. Ce n’est que quelques égratignures tu pourras passer, mais seulement demain.
      - Et pourquoi pas maintenant ?
      - Parce qu’on te l’interdira. On va te dire de revenir demain…
      - Et toi alors ? Tu es bien avec elle là ?
      - Non, je suis à l’extérieur car on m’a interdit d’aller la voir.
      - Ok… Et comment tu sais qu’elle est à l’hôpital.
      - C’est moi qui l’y ait emmener… Mais tu pourras passer sûrement le matin. Mais vers 10h/11 heures car elle dormira sûrement.
      - D’accord, merci… Merci de m’avoir prévenu Matthews…
      - Bon je te laisse…
    Et il avait raccrocher. Il s’était avancé de nouveau vers le lit il posa son portable sur la table de chevet à côté du lit. Il s’essaya de nouveau sur la chaise et avait poser son regard sur Souki.
      - Voilà, je lui ai téléphoner. Il viendra demain…
    Suite à ses paroles le jeune Williams posa son regard un instant sur le sol et de soupirer. Il releva la tête vers celle-ci, mais ne disait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soukaïna L. Johnson
THE QUEEN OF THE CHATB'


Nombre de messages : 644
"Citation" : « Le malentendu est le mur porteur des relations humaines »
Votre Avatar . : Eva Longoria (L)
Date d'inscription : 02/01/2009

{Me; Myself & I.
Popularité:
0/100  (0/100)
"University; Who are you?_;: *Human' member
"Caractère; Points forts & faibles_;:

MessageSujet: Re: Personne n'est à l'abri [PV=Soukaïna L. Johnson]   Dim 25 Jan - 19:50

      Matthews lui affirma qu'il n'aurait pu quitter l'hôpital sans la voir et lui parler, ce qui fit sourire la jeune femme. Certes son sourire n'était pas des plus bienveillants, mais cela ressemblait tout de même à une rangée de dents fébrilement entrevues. Il lui affirma également qu'elle n'avait pas à le remercier, mais Soukaïna n'était pas du même avis. Cet homme venait de lui sauver la vie, sans lui elle ne serait plus de ce monde, elle n'aurait pu jamais revoir son visage bouffé par la fatigue. Mais un peu égoïste pour une fois, elle voulait le garder encore près d'elle, ils avaient sans doute plus de choses à se dire qu'ils en avaient l'air. De plus, elle désirait le rassurer & lui montrer qu'elle lui en était très reconnaissance, qu'un jour elle saurait lui rendre ce précieux service. Que son nom ainsi que son amitié faisait désormais partir d'elle-même et qu'il pourrait également toujours compter sur elle.

    « - Oh que si je te dois de précieux remerciements. Sans toi, Matt', je ne sais pas si tu te rends compte du fait que je n'aurais plus jamais eut l'occasion de goûter à la vie, & mon existence désormais je te la dois, jusqu'au jour où un autre cas dramatique se manifestera. »
    Elle finit ces quelques paroles en souriant de plus belle, un peu d'humour n'était sans doute pas de trop au sein de cette atmosphère macabre. Mais les larmes lui coulaient tout de même, ce que Matt' s'était visiblement empressé de remarqué un peu trop vite à son goût. Elle s'essuya d'un revers de main & l'écouta parler. Il lui assurait désormais qu'il resterai toujours à ses côtés, qu'en deux mots, elle pourrait toujours compter sur lui. Elle s'empressa de rétorquer:
    « - Matt', je serai toujours là pour toi également, tu le sais ça. Même si je ne pense pas que t'aie vraiment besoin d'une gamine en mon genre qui se traînent toujours dans de sales situations, mais sache que tu tiens vraiment entre tes bras quelqu'un qui sera toujours dispo pour t'écouter.. »

      Il s'en alla ensuite comme elle lui avait demandé pour contacter Gabriel et Soukaîna se perdit dés lors dans ses pensées tout en prenant soin de suivre leur conversation. A la première phrase que prononça Matt', Soukaîna ressentit un élan de regrets. Il était certain que Gabriel s'attendait à entendre à l'autre bout du fil la voix de sa chère et tendre. Mais soyons réaliste, Soukaïna était incapable de tenir un portable à son oreille & dépendre de Matthews serait gênant. Raison de plus, elle ne savait vraiment pas mentir. Elle fit donc en sorte de ne pas imaginer la déception qu'avait pu ressentir Gaby quand il entendit la voix de Williams. La suite lui parut encore moins réjouissante. M. lui ordonna de se calmer, ce que Soukaïna redoutait le plus. Elle décrocha alors son esprit de leur conversation et regarda par la fenêtre. Les ténèbres étaient d'avantage plus menaçants que d'habitude & semblaient vouloir l'agresser. Elle eut un mouvement de recul et détourna d'emblée son regard vers Matt' avant de se prendre vraiment pour une timbrée. Elle se pardonna tout de même, elle devait sans doute être en état de choc. Si elle arrivait un jour à sortir de chez elle sans trembler de peur, elle aurait fait preuve d'un énorme courage.
      Matthews revient quelques minutes plus tard s'assoir à ses côtés. Il indiqua de sa voix monotone qu'il avait fait ce qu'elle lui avait demandé de faire et que Gabriel passerait le lendemain. Il n'était pas venu l'heure de s'occuper de ce qu'elle pourrait lui dire et comment il pourrait accueillir la situation. Soukaïna n'avait d'ailleurs pas encore vu à quoi elle ressemblait et chercha après son sac pour y dénicher un miroir de poche. Celui-ci était posée sur la table de chevet, elle s'en empara en grimaçant de douleur et en sortit la petite glace. Elle soupira et ferma les yeux comme pour puiser le courage de se regarder. Elle ouvrit le petit clapet qui recouvrait le verre et se regarda. Inutile de préciser qu'elle le redéposa sur la table de chevet aussi vite qu'elle s'en était emparée.
      Elle resta quelques secondes le regard dans le vide, essayant en vain de se débarrasser de cette image d'elle-même. Bon, elle n'avait que quelques bleus & un oeil au beurre noir, ce n'était pas encore très dramatique. Ca l'aurait été encore moins si le vendredi qui suivaient, elle n'avait pas eut une fête d'anniversaire, sa propre fête. Bon, quelques tonnes de fond de teint suffiraient surement..

      Elle tourna son regard vers Matthews qui paraissait vachement pensif. Il était à ses côtés, sa main à quelques centimètres de la sienne et Souki la saisit. Elle le vit soupirer et se sentit dessuite coupable du mal-être du jeune homme. Il ne prononça aucun mot & Souki brisa le silence.

      « - Matt.. que se passe-t-il ? »
      dit-elle de sa plus petite voix.
      Elle redoutait & devinait aussi ce que le jeune homme pouvait penser & d'ailleurs depuis qu'il s'était éclipser téléphoner à Gabriel, elle avait surpris chez lui un changement de comportement. S'en voulait-il ? Ou Gabriel s'était-il emporté ?

      « - C'est Gaby ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthews A. Williams



Nombre de messages : 86
Votre Avatar . : Channing Tatum
Date d'inscription : 14/01/2009

{Me; Myself & I.
Popularité:
0/100  (0/100)
"University; Who are you?_;: *Money' member
"Caractère; Points forts & faibles_;:

MessageSujet: Re: Personne n'est à l'abri [PV=Soukaïna L. Johnson]   Dim 25 Jan - 21:58

      - Tu ne me dois rien. C’est normal, j’ai fais ce que je devais faire, je t’ai aider. Je t’aiderai toujours. Je n’attend aucun remerciements …
    Insista t-il en la regardant. Il ne voulait pas de ses remerciements. Car pour lui, il n’a pas été assez à la hauteur. Il aurait du arriver plus tôt à l’a trouver. Il avait faillit la perdre, eh cela il n’aurait jamais pu se le pardonner. Les paroles que disait Souki’ l’interpellait un peu. ‘Même si je ne pense pas que t'aie vraiment besoin d'une gamine en mon genre’ oh que si, c’était la seule qui le connaissait bien. C’était sûrement à la seule qui arrivait à savoir s’il mentait où non. Elle le connaissais si bien, alors quand elle dit qu’il n’a pas besoin d’une gamine en son genre, elle se trompe totalement. Il reprit la parole en lui disant :
      - Crois-moi, c’est la gamine dans ton genre qui me connaît le mieux et à qui je fais le plus confiance. Alors ne dis pas que je n’ai pas besoin d’une gamine en ton genre !
    Répondit-il rapidement. Il s’était légèrement emporter pour rien. De plus ce n’était pas vraiment le moment qu’il s’énerve avec elle. Il venait de lui faire comprendre qu’il avait besoin d’elle autant qu’elle avait besoin de lui. Il ne lui avait jamais dit, était-ce parce que tout ce qui venait de se passer venait de le perturber ? Sûrement, car en temps normal il ne lui aurait rien dit de telle. Mais il y tenait vraiment, leur lien était impossible à d’écrire, car il la protége d’une manière d’un grand frère, il parle avec elle en tant qu’ami, se comporte avec elle en meilleur mai, à croire que leur lien passait par tout. Matthews repensait sans cesse à la scène. Il n’allait pas pouvoir ce la sortir de la tête aussitôt. Surtout que cela à fait ressurgir un moment qu’il avait déjà connu bien avant, mais qu’il avait essayer d’oublier. Il arrivait seulement à ne plus trop y penser, et cela lui avait fallu plusieurs longues années pour ne plus y penser, et voilà que maintenant, en même pas deux minutes, tous ses efforts n’avait servit à rien. Ce n’était pas la faute de Soukaïna. Elle n’y était pour rien là-dedans. Il ne pouvait pas lui mettre la faute sur le dos. Ce serait un véritable salaud de faire ça. Il vit Soukaïna prendre son sac, elle aurait pu lui demander au lieu de se faire mal mutuellement. Celle-ci se regardait dans le miroir. On va dire qu’un garçon s’en fiche un peu plus qu’il soit défiguré, mais une fille, ça en devenait presque la fin du monde.
      - Tu aurais pu me demander de te donner ton sac tu sais… Et ne t’inquiète pas… Tu seras rapidement mit en état.
    Dit-il. Matthews était très pensif, c’est normal, non ? Il s’en voulait à lui-même, il pensait déjà de comment il ira trouver les gars qui ont fait ça à Souki. Et il repensait aussi à son passé. Meilleur moyen pour qui pète un plomb, mais il devait à présent trouver un moyen pour soutenir Soukaïna. Celle-ci lui prit la main, il avait lever son regard vers elle. Il n’allait tout de même pas lui dire à quoi il pensait. Il allait lui répondre quoi ? « Je suis entrain de préparer un plan pour aller péter la gueule à ceux qui ton fait ça, et je repense à ma mère qui sait fait tuer et que j’ai tenu de la même manière que toi en essayant de la maintenir en vie. » il ne pouvait pas lui dire ça. Ça allait encore la rendre plus mal si elle apprenait le vrai passé du jeune homme.
      - … Benh, il n’y a rien. Et t’inquiète pas, ça n’a rien avoir avec Gabriel…
    Bon comme dit plus haut, Soukaïna était peut-être la seule à savoir s’il ment ou pas. De toute façon si jamais elle ne viendrait pas à le remarquer il sait contre dit lui-même en disant que ça n’avait rien avori avec Gabriel. Donc il y avait bien quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Personne n'est à l'abri [PV=Soukaïna L. Johnson]   Dim 25 Jan - 23:22


L'incrustation de Gaby
{j'ai la permission}


    J’étais entrain d’étudier les maths lorsque Souka avait tenté de me joindre. Mais lorsque je suis dans les bouquins, on ne m’en sort pas facilement. Surtout quand je tente de comprendre des trucs impossibles en pleine nuit. Du moins pour moi. Lorsque l’on considère que ses bonnes notes constituent sont avenir, on n’a pas le choix de travailler dur. Après un moment passé, j’avais décidé de faire une pause et je suis allé dans la cuisine me servir un verre d’eau pour me rafraichir les idées un peu et sortir de mes pensées mathématique. L’eau coulait du robinet lorsque j’entendis mon portable sonner, je fermai le robinet pour sortir de ma poche mon portable et j’observai qui appelait, je vis le numéro de Souka s’afficher et je décrochai alors;

    «Allô ? C’est toi Soukaïna ? »

    Ce fut avec surprise que j’entendis la nouvelle comme quoi Souka était à l’hôpital. Ce faire dire en plus que je ne pouvais aller l’a voir ne me rendit pas le tout facile a encaissé. Et puis pourquoi on n’est à l’hôpital pour des petites égratignures dites-moi? Je raccrochai une fois la conversation finit avec ce Matthews et je rangeai le portable dans ma poche de gauche. Je décidai de tenter de ne pas m’inquiéter, et penser que de toute manière j’allais la voir demain. Je retournai donc dans ma chambre en oubliant que j’avais entrepris de me servir de l’eau. Je tentai du mieux que je le pouvais de me concentrer, mais comment faire lorsqu’une personne que l’on aime est a l’hôpital? Je ne pouvais cesser de m’inquiéter et décidai de tenter mon coup, dire que j’étais une personne proche de Souka me ferais sans doute entrer non? Et puis qu’avais-je à perdre? Je fermai donc le bouquin de math me disant que mes exams de cette semaine pouvaient bien attendre. Je descendis les escaliers, mit mes baskets et prit mes clés de voiture. J’étais bien heureux du coup d’avoir une voiture. Je montai à l’intérieur et pour une fois, roulai assez rapidement vers l’hôpital. Je me garai alors assez loin de l’entrée malheureusement. Je pensai alors que je n’avais aucune idée d’où était Souka. Au génial… Je marchai vers l’entrée et lorsque je fus à l’intérieur, je regardai autour. Je n’aime pas les hôpitaux, des tas de mauvais souvenirs et une onde triste voila ce que c’est à mes yeux. Je ne crois pas que c’est joyeux pour quiconque de toute façon! J’allai finalement voir la demoiselle qui s’occupait de registre ou de trucs dans le genre sans doute… Non loin trainait des agents de sécurités… Hum il servait a quoi ceux-là? A moins que patient débarque avec un flingue, je doute qu’il serve a grand-chose… M’enfin. Je me positionnai devant et sans même un regard elle se mit à parler d’un ton las et fatiguée;

    « Les droits de visites sont terminés. »
    « Je… Euuuh… vous ne pouvez pas faire une exception? »


    Je la regardai avec un sourire plutôt forcé espérant qu’elle dise oui. Non je ne lui faisais pas du charme pour qu’elle me laisse faire, enfin je crois? Elle leva finalement les yeux vers moi et elle sembla convaincu par mon air inquiet;

    « N’en parlez pas a mes supérieurs alors, et vous savez être discret au moins? »
    « Je crois que oui… mais je peux y aller? »
    « Oui c’est bon, vous cherchez à voir qui? »
    « Soukaïna Johnson »
    « Aah… »


    Elle m’indiqua le numéro de la chambre et je la remerciai. Je partis bien rapidement mais discrètement en retenant le numéro. Lorsque j’arrivai finalement vis-à-vis de la porte, j’arrêtai deux secondes. Quoi? Moi espionné? Peut-être un peu. J’entendis la voix de Souka et sans doute celle de Matthews. J’entendis seulement « ça n’a rien avoir avec Gabriel » et j’osai jeter un regard. Ce que je vis me choquai en premier et m’attrista ensuite. On m’avait dit quelques égratignures au téléphone, je m’attendais pas a voir Souka presque défiguré et couverte de bleue. Fâché, je regardai encore un peu et fis finalement signe de ma présence;


    « C’est sa "quelques égratignures" pour toi Matthews? Et merde c’que j’peux être con! »

    Je leur jetai un dernier regard. Je me trouvais con d’avoir crus en ses quelques égratignures. J’avais raison tout a l’heure, on n’est pas a l’hôpital pour si peu. J’étais si fâché qu’on ne m’est pas dit la vérité. Je tournai finalement les talons et j’allai m’asseoir sur un siège pas trop loin pour me calmer un peu, il était 3h du mat’ et conduire dans le noir en colère n’engendrait que des dégâts je le savais bien.
Revenir en haut Aller en bas
Soukaïna L. Johnson
THE QUEEN OF THE CHATB'


Nombre de messages : 644
"Citation" : « Le malentendu est le mur porteur des relations humaines »
Votre Avatar . : Eva Longoria (L)
Date d'inscription : 02/01/2009

{Me; Myself & I.
Popularité:
0/100  (0/100)
"University; Who are you?_;: *Human' member
"Caractère; Points forts & faibles_;:

MessageSujet: Re: Personne n'est à l'abri [PV=Soukaïna L. Johnson]   Lun 26 Jan - 22:46

      Dans le passé, nombreuses avaient été les personnes à dire à Soukaïna que les gens se rendaient tous compte de ce que les autres représentaient pour eux quand il arrivait malheur. Même si généralement tout le monde est conscient de ses sentiments, on n'hésite plus une seconde quand l'occasion de les crier haut & fort tombe entre nos mains. Ce soir, c'est ce qu'il venait de se passer. Mattews et Soukie se connaissaient depuis assez bien de temps pour que la jeune femme connaisse son ami par coeur. C'était certes quelqu'un de sensible au fond, mais il restait un homme. Et c'est bien connu, les hommes ont beaucoup de mal à exprimer ce qu'ils ressentent. Même si Souka savait très bien ce que Matt' pensait d'elle ou ce qu'elle représentait pour le jeune homme, ça faisait toujours plaisir à entendre dans n'importe quelles situations. Justement ce soir, cela lui remontait vraiment le morale et lui offrait beaucoup d'énergie accordé à un joli sourire reconnaissant. Mattews lui avait signaler qu'il serait toujours là pour elle et qu'il prendrait toujours le temps de l'aider, ce qui au fond la rassura. Tout le monde sur terre à besoin de personnes aussi dévouées à ses côtés. De plus, cette nuit Soukaïna se sentait un peu patraque, essayant tout de même de dissimuler le choc et surtout la peur qu'elle avait ressentie quelques heures auparavant. Et puis, malgré tout la peur refusait de la laisser tranquille. Matt lui dit également qu'il avait besoin d'elle autant qu'elle avait besoin de lui et que les "gamines" en son genre était importantes pour le jeune homme, surtout Soukaïna à en juger par les apparences. Souki ne répondit pas, ne voulant remettre le sujet sur le tapis et se contenta d'un joli sourire dont elle avait le secret même après s'être fait agressée brutalement. Quand elle prit son sac également, Matt' lui montra un signe d'attention en lui disant qu'elle l'aurait tout de même pu lui demander. Souki répondit simplement:

      « - Ne n'inquiète pas Matt... je ne suis pas encore amputée et tu sais combien je déteste déprendre des autres. Et puis je pense que ce soir, tu as déjà fait énormément pour ma petite personne.. »

      Elle sourit de plus belle et comme je l'ai dis précédemment, elle s'inquiéta du silence de Matthews suite au coup de téléphone. Il paraissait bien ton songeur à son goût et lui demanda donc ce qu'il se passait, ainsi que s'il s'agissait de Gabriel. En y repensant, Soukaïna avait dors & déjà oublier la conversation de ce dernier avec son ami, ainsi que ce qu'elle pourrait lui dire le lendemain quand il se pointerai à l'hosto.. Bon, elle trouverait quelque chose de bien, & puis elle l'aimait tellement que de toute manière, ça passerait.
      Suite à ses questions, Mattews lui répondit d'emblée mais sur un ton répétitif qu'il n'y avait strictement rien. Vous savez, comme si elle n'avait aucune raison de s'inquiéter. Il se contredit ensuite tout seul en disant que cela ne concernait pas Gaby.

      « - Matt.. vraiment, si t'avais ne fusse qu'une idée d'aller les .. » elle s'arrêta d'emblée entendant du bruit dans le couloir juste en face de sa chambre. Cette voix ressemblait étrangement à celle de Gabriel. Merde. Elle jeta un regard interrogatif vers Mattews se demandant si ce n'était pas l'arrivée attendue de Hannart qui le perturbait. Aurait-il osé lui mentir sur les attention du dénommé Gabriel lors de leur conversation téléphonique ?
      Son homme rentra dans la chambre visiblement atteint d'une rage grandissante envers sa petite amie et son ami. Soukaïna retira doucement sa main de celle de Matthews tout en observant Gaby. Son visage n'exprimait que colère et surprise aussi, en voyant combien Soukaïna était défigurée. Il se traita de con après avoir porté un semblant d'accusation sur le compte de Williams. Souki n'osa rien dire, espérant de tout coeur ne pas devoir assister à une petite embrouille entre les deux jeunes hommes. Ils ne se détestaient pas du tout, ils devaient d'ailleurs s'apprécier, mais le fait qu'ils étaient tout deux vraiment fatiguées n'arrangerait surement pas les choses. De plus, Souki venait de mentir à Gabriel ce qu'elle regrettait déjà en voyant le visage effrayé de son petit ami. Ils restèrent quelques interminables minutes silencieux, se regardant à tour de rôle, laissant à Gabriel le temps de se calmer un peu. Soukaïna glissa un regard attentif à Matthews afin de lui transmettre le fait qu'elle avait la situation en main et qu'il fallait comprendre Hannart. Ce fut la première à briser le silence:

    « - Gaby.. Viens là... » le pria-t-elle de son regard implorant.
    C'est ma faute, faut pas en vouloir à Matt.. Je savais que t'étais crevé et j'voulais que tu passes une bonne nuit, que tu t'inquiètes pas. Je suis en vie, c'est le principal. Je t'aurais expliquer la vérité t'aleur, vraiment. Excuse moi Gaby.. » dit-elle cependant en grimaçant de douleur en essayant bien entendu de le dissimulé à Gabriel. Elle entendait la respiration saccadée de Matt juste à côté d'elle et elle attendit que Gabriel se manifeste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthews A. Williams



Nombre de messages : 86
Votre Avatar . : Channing Tatum
Date d'inscription : 14/01/2009

{Me; Myself & I.
Popularité:
0/100  (0/100)
"University; Who are you?_;: *Money' member
"Caractère; Points forts & faibles_;:

MessageSujet: Re: Personne n'est à l'abri [PV=Soukaïna L. Johnson]   Lun 26 Jan - 23:58

      - Oui, mais il faut que tu te repose. Et bouger comme tu fais tout le temps, ça ne va que t’affaiblir encore plus. Je devrais même pas rester ici. Mais plutôt te laisser dormir !
    La connaissant, elle n’allait pas bien dormir cette nuit, voir pas du tout. Matthews restait assit sur la chaise. D’un côté il l’a comprend un peu quand elle dit qu’elle ne veut pas dépendre des autres. Lui aussi il était comme ça, il n’aimait pas qu’on l’aide, il préférait se débrouiller seul. Il préférait rester silencieux sur le reste de ces paroles. D’accord il l’a aider, mais ce n’est pas pour ça qu’il ne doit plus le faire. Matthews regardait un peu autour de lui. Ces murs blancs, ces odeurs, ça faisait combien de temps qu’il n’avait pas remit les pieds dans un endroit pareil ? Trop longtemps, de plus il n’y avait pas été souvent. Même si des fois les blessures que lui avait infliger son père était loin d’être petite. Rien cas y penser il était dégoûter de cet hôpital. Il y avait déjà été une ou deux fois, c’est tout, et encore c’était fait derrière le dos de son père. Si jamais il l’aurait apprit… Mais en général son père était bien trop bourré pour le remarquer. Matthews se perdait dans ses pensés alors que là, un amie avait besoin d’un soutien que seul lui pouvait lui donner. Il sortit enfin de ses pensés quand celle-ci c’était remise à lui parler. Eh bien si, il y pensait à ça. Il les avait identifié, pas correctement, mais il saurait se rappeler de leur visage. Il vit alors que Soukaïna ne le regardait plus, mais regardait la porte de la chambre. Matthews se retourna et vit débarquer Gabriel. D’un côté, il s’y attendait fortement à ce qu’il vienne faire un petit tour ici. Car Matthews aurait fait pareil avec sa petite amie. De plus Gabriel semblait tenir beaucoup à Soukaïna donc Matthews ne fut pas surprit de le voir là. Même si à vrai dire le ton qu’il avait abordé avec lui ne lui à pas très plus. Matthews resta malgré tout assit sur la chaise. Préférait laisser passer. Matthews et Gabriel ne se sont jamais vraiment apprécier. La cause ? Soukaïna. Matthews était proche de Soukaïna ce qui ne plait pas vraiment à Gabriel. Du coup on ne peut pas dire qu’ils sont amis. Mais pas ennemis pour la cause. Matthews entendait Soukaïna appeler Gabriel. Qui semblait ne pas vouloir venir la voir. Il pourrait tout de même faire un effort pour elle, c’est ça petite amie, merde quoi ! Matthews restait encore un instant sur place afin de voir s’il se décidait à venir. Mais au bout de quelque secondes il se leva comme une flèche et se dirigea vers la porte encore grande ouverte. Arriver dans le couloir il le repéra rapidement, il n’était qu’a peine quelque mètre de lui. Matthews s’avança vers celui-ci et se pointa devant lui avant de commencer à lui parler :
      - Je ne sais pas si tu a entendu, « monsieur je boude dans mon coin ! » mais Soukaïna t’appelle ! Tu pourrais au moins faire l’effort de passer ça non ? D’accord, elle m’a demander de te mentir, mais pour ne pas que tu t’inquiètes pour elle. Soukaïna allait te dire la vérité après. Mais maintenant que tu es là, tu vas pas rester assit sur ce banc à faire la tête. Elle à besoin de toi. De réconfort, surtout après ce qu’elle vient de vivre. Alors va la voir !
    Lui ordonna-t-il. C’était déjà un miracle qu’il soit partit le trouver. Car il l’aurait bien laisser la où il est, mais c’était pour Soukaïna qu’il le faisait. Car il savait bien qu’elle avait besoin du réconfort de son petit ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Personne n'est à l'abri [PV=Soukaïna L. Johnson]   Mar 27 Jan - 1:07

    Assis dans le couloir, j’avais complètement oublié les autres chambres au coté et encore plus la règle de silence. J’espérai deux secondes de ne pas avoir réveillé un malade ou quelqu’un d’autres et me rappelai la raison du pourquoi j’étais assit dans un couloir d’hosto à respirer pour me remettre mes idées en tête. Des idées en tout point négatives. Qu’était-il arrivé à Souka? Même sa je n’en ai pas été averti. Oui on m’a dit qu’elle était à l’hôpital, mais ne méritais-je pas seulement d’en savoir les raisons? J’entendis alors la voix de Souka. Elle s’excusait… Je restai tout de même assis ou j’étais à regarder le mur. J’ai dus mal à avaler tout sa, d’un coup bang. Sa me bloquait, j’aurais bien aimé me lever et tout pardonner d’un coup, mais est-ce seulement possible? Ce n’est pas que je suis rancunier, mais en même temps… Je venais tout juste de l’apprendre, un peu de temps, au moins 30 minutes pour avaler la nouvelle me suffirait… Ce fut à ce moment que j’entendis quelques secondes plus tard la voix de Matthews et je relevai finalement les yeux, il avait très mal choisit son moment pour m’énerver. Je ne doutais de c’est bonne intentions, mais je considère qu’il aurait pus seulement comprendre. Souka passait près de la mort et moi je n’avais pas le droit de le savoir… Je me levai alors et dit tout simplement;

    « Oui j’avais entendu, merci. »

    Je n’aime pas vraiment Matthews. Il est supportable, mais sans plus. Ce n’est pas mon ennemi non plus… En fait, je fais un effort pour ne pas m’énerver en sa présence. Juste son caractère… Et puis, qu’est-ce qui m’indique que ce n’est pas tout simplement lui qui a blessé Souka? Ou peut-être pas… Enfin qu’est-ce que j’en sais? Je regardai Matthews une fois de plus et peut-être une fois de trop, voila que mon imagination me faisait des tours et que je commençais à penser réellement toute mes idées farfelues de tout a l’heure. En même temps, Matthews a bien le profil de l’emploi.

    « Tu lui as fait quelques choses? »

    Je n’avais pas envie de tourner a l’entoure du pot, j’ai des doutes et bah oui voila. J’allai finalement à l’intérieur de la chambre de Souka sans attendre de réponse immédiate, tant qu’il savait ce que j’en pensais me suffisais, il n’avait pas vraiment besoin de changer d’idée, mais idées sont faites, j’allai m’asseoir pas trop loin de son lit en regardant mes pieds plus qu’autre chose. Je n’osais pas vraiment lever les yeux me sentant a moitié coupable a moitié justifié. Une très drôle de sensation autant pour dire. Je ressentais le besoin de m’excuser et en même je sentais que ce n’était pas vraiment le moment. Avais-je blessé Souka? Je n’en avais aucune idée. Je relevai finalement les yeux vers elle et lui fit un regard signifiant désolé, si je ne dis pas les mots autant dire le regard non? Matthews m’avait bien entendu suivit mes pas, je m’en contrefichais de lui maintenant. Encore plus avec l’idée que je venais de me faire. Sa blesserait peut-être Souka, mais je ne sais pas trop ce que je peux contre mes pensées?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Personne n'est à l'abri [PV=Soukaïna L. Johnson]   Aujourd'hui à 22:46

Revenir en haut Aller en bas
 
Personne n'est à l'abri [PV=Soukaïna L. Johnson]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La plus belle personne de ma vie *o*
» Aprendre le game maker online + que 4 personne online aide!
» Jeu à la 1ere personne
» Besoin d'aide pour faire un jeux online +de 4 personne.
» Alerte au sujet d'une personne dangereuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Flavor of the week;; le forum de référence de PRD. :: « Other places » :: « Chapel Hill » :: -Ocean Ridge.-
Sauter vers: